Image d'arrière plan

Les us et coutumes d’une saillie

comment organiser saillie

Les us et coutumes d’une saillie

La saillie est l’acte biologique par lequel l’humain fait volontairement s’accoupler deux animaux de la même espèce en vue de les faire se reproduire. Lorsque l’étalon (le mâle) et la lice (la femelle) n’appartiennent pas à la même personne, il se forme entre leurs propriétaires un contrat qui peut être à titre onéreux ou à titre gratuit. Ce contrat se prouve par tous moyens, s’agissant d’une convention soumise à aucune forme particulière.

Suite à cette saillie, l’inscription au LIVRE DES ORIGINES FRANÇAIS des chiots est subordonnée à :

– L’inscription au LOF du père et de la mère après confirmation
– La production d’une déclaration de saillie dûment remplie et signée, adressée à la S.C.C. dans les 8 semaines suivant l’accouplement
et d’une déclaration de naissance dans les deux semaines suivant la mise bas.

Avant toute saillie, il y a lieu de s’assurer que les 2 géniteurs sont enregistrés définitivement au Livre des Origines Français et sont titulaires du certificat définitif, c’est-à-dire du Pedigree, ou inscrit au livre généalogique d’une Société Canine reconnue par la FCI (dans le cas d’un étalon étranger)

Les documents utiles peuvent être téléchargés sur le site de la Société Centrale Canine.

La saillie et tout ce qui la concerne sont régis par le « règlement international d’élevage de la F.C.I. » , peut-être plus connu sous le nom de la « Convention de Berne », qui peut être consulté sur le site de la Fédération Cynologique Internationale (F.C.I.).

Cette convention ne définit aucun montant pour les frais de la saillie, qui est donc laissé au libre arbitre de chaque propriétaire d’étalon. Il en est évidemment de même en cas de cession du droit d’élevage sur une lice.

Tout particulièrement, en aucun cas le propriétaire de l’étalon n’a automatiquement le droit de choisir un chiot dans la portée, sauf accord préalable entre les parties. Et dans un tel cas, la législation française prévoit que ce choix de portée ne peut pas être revendu.

« Si les parties se sont mises d’accord pour la remise d’un chiot à titre d’indemnisation pour la saillie, cet accord doit alors être formulé par écrit et avant la saillie. Dans un tel accord, les points suivants doivent absolument être précisés et respectés :

a) le moment du choix du chiot par le propriétaire de l’étalon b) le moment de la remise du chiot au propriétaire de l’étalon c) le moment à partir duquel le droit du propriétaire de l’étalon de choisir un chiot est irrévocablement prescrit d) le moment à partir duquel le droit de prise du chiot choisi est irrévocablement prescrit e) le règlement des frais de transport f) les accords spéciaux pour le cas où la lice ne met bas que des chiots mort-nés ou un seul chiot vivant, ou pour le cas où le chiot choisi venait à décéder avant la remise. »

Admin DogDating

contact@dogdating.fr

Pas de commentaire

Postez un commentaire